Dérivation bilio-pancréatique

Dérivation bilio-pancréatiqueLa dérivation bilio-pancréatique selon Scopinaro est une intervention où la malabsorption joue un rôle essentiel.

En effet, les aliments ingérés ne rencontrent les sécrétions digestives venant du foie et du pancréas que sur une courte portion d'intestins d'environ 75 à 100cm, appelée anse commune. C'est au niveau de cette anse commune que se réalise l'essentiel de la digestion et de l'absorption des aliments. En conséquence, une partie importante des aliments n'est pas réabsorbée et est évacuée telle quelle dans le colon. Cette malabsorption importante se traduira par l'élimination de selles abondantes et souvent malodorantes (car riches en graisses non réabsorbées).

L'amaigrissement est donc surtout lié à la malabsorption créée par le court-circuit d'une grande partie de l'intestin. Lors de la diversion bilio-pancréatique selon Scopinaro, la résection de l'estomac inclus le sphincter musculaire de sortie (=pylore) avec, comme conséquence, le risque d'apparition d'un "dumping syndrome" (voir questions fréquentes).

La dérivation bilio-pancréatique selon Scopinaro se réalise habituellement par voie laparoscopique. Le temps opératoire est de 3 heures en moyenne.

Les complications post-opératoires sont semblables à celles observées lors d'un gbp avec une fréquence plus importante déterminée par la difficulté supérieure de cette intervention.

La vigilance et le suivi à long terme sont obligatoires afin de contrôler les risques de malnutrition, de déshydratation ainsi que les effets du dumping syndrome.

La malnutrition peut entrainer des carences en vitamines A,D,E et en calcium. État de fatigue, chevilles gonflées et perte de cheveux sont les symptômes les plus couramment observés.

Les résultats de cette intervention sont semblables voir supérieurs à ceux obtenus avec le gbp:60 à80% de l'excès de poids à 5 ans.