Anesthésie générale lors d’une chirurgie de l’obésité : faut-il en avoir peur ?

Bien souvent, les principales craintes évoquées par les patients devant se faire opérer tournent autour de l’anesthésie générale. Malgré le fait que celle-ci soit contrôlée de près et de mieux en mieux maîtrisée, la peur de « ne pas se réveiller » est encore très commune. Mais faut-il réellement avoir peur de l’anesthésie générale lors d’une chirurgie de l’obésité en Belgique ? La Clinique spécialisée du CHU-UCL Namur sur le site de Sainte Elisabeth vous explique tout.

Des statistiques rassurantes concernant l’anesthésie générale en Belgique

Heureusement, les risques encourus lors d’une anesthésie générale sont aujourd’hui minimes. En effet, le taux de mortalité a même été divisé par 10 depuis les années 80. Ces chiffres engageants sont dus à la meilleure connaissance qu’ont les médecins anesthésistes des molécules utilisées, mais aussi à la prise en charge globale et minutieuse des personnes hospitalisées par ces derniers.

Un entretien de pré-anesthésie permet aux patients d’échanger avec l’anesthésiste et ainsi faire part de leurs inquiétudes. Ce dialogue permet par ailleurs de discuter des antécédents de la personne, afin d’écarter tout risque le jour de l’opération.

Un contrôle constant par l’anesthésiste durant l’intervention

Tout au long de l’intervention chirurgicale, le médecin anesthésiste reste auprès du patient afin de contrôler ses fonctions vitales et de doser les médicaments. Les fonctions respiratoires sont maintenues au moyen d’appareils et toute l’équipe chirurgicale se tient prête à intervenir si cela s’avère nécessaire.

Comment se passe le réveil après une anesthésie générale ?

Lorsque les effets de l’anesthésie se dissipent, le patient se réveille lentement en salle de réveil. Cette étape est essentielle puisqu’elle permet de contrôler le fonctionnement de tout l’organisme. Quelques inconforts peuvent se manifester, mais ils se dissipent assez rapidement.

Risque encouru d’une anesthésie lors d’une chirurgie bariatrique ?

La crainte de l’anesthésie lors d’une chirurgie bariatrique peut faire douter le patient dans sa décision. Pourtant, il est important de noter que le taux de décès des personnes obèses ayant subi une opération est deux fois plus bas à quatre ans et demi de suivi que ceux qui n’ont pas subi d’intervention chirurgicale. De plus, le taux de mortalité lié à l’anesthésie a largement réduit ces dernières années.

Néanmoins, il est crucial d’envisager l’obésité dans sa globalité et ne pas considérer la chirurgie comme une solution miracle. Un suivi post-opératoire au long terme est nécessaire pour assurer la bonne santé physique et psychologique des patients souffrant d’obésité morbide.

En savoir plus sur la chirurgie de l’obésité et le déroulement de l’opération ?

Contactez l’équipe de la Clinique de l’Obésité à Namur pour obtenir plus d’informations sur la chirurgie bariatrique et le déroulement d’une opération. Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.