Comment un patient victime d’obésité est-il soigné à Namur ?

La prise en charge d’une victime de l’obésité comporte une multitude d’étapes. Des consultations à l’acte chirurgical par bypass, découvrez le parcours d’un des patients de notre clinique spécialisée en soins de l’obésité au CHU-UCL Namur.

Bon mangeur et grignoteur : la victime idéale de l’obésité
Notre patient est un homme âgé de 37 ans, routier de profession. Il est arrivé chez nous avec un IMC (indice de masse corporelle) de 56 pour une taille de 1 m 86. Il pèse 184 kg. Ses habitudes alimentaires sont mauvaises. Il mange une grosse assiette et demie aux repas et grignote dans son camion lors des trajets. C’est le candidat parfait pour souffrir d’obésité.
Ce patient a tenté une kyrielle de régimes qui n’ont fait qu’aggraver son cas. Il subit ce qu’on appelle l’effet yoyo (prise de poids supplémentaire consécutive à l’arrêt d’un régime).

Graphique Bypas et sleeveUne prise en charge médicale pour un bilan de santé préopératoire complet

La première démarche pour notre chauffeur poids lourd a été de venir à une conférence. Durant une heure, nous faisons le tour avec une trentaine de patients, des risques et des avantages, à se faire opérer de l’obésité.

Ce même jour a commencé pour lui une succession de consultations auprès de divers praticiens afin d'effectuer un bilan de santé complet :

  • Entretien avec un chirurgien et un psychologue ;
  • Passage auprès de la diététicienne ;
  • Gastroscopie et consultation chez un pneumologue ;
  • Test d’apnée du sommeil ;
  • Visite auprès de l’endocrinologue, rencontre avec l’anesthésiste, réalisation d’une prise de sang, d’une radio de l’estomac et d’une échographie du foie en radiologie.

Pendant cette période qui a duré environ trois mois, notre routier aura vu deux fois la diététicienne et le psychologue.

Table ronde des médecins pour décider d’un traitement de l’obésité sur mesure

Nous nous sommes réunis entre médecins, diététiciennes et psychologues afin de débriefer le bilan de santé. Notre chauffeur souffre d’apnées sévères. Il se réveille en moyenne 55,3 fois par nuit. La prise de sang a révélé du diabète et l’échographie du foie une stéatose (foie énorme). Avec son IMC de 56, il rentre dans les critères pour être opéré. Le choix de l’intervention se porte sur un bypass plutôt que sur une sleeve gastrectomie.

En prévision de la chirurgie, nous demandons au patient de suivre une diète préopératoire qui va lui faire perdre environ 5 kg. Il s’agit d’un régime hyper protéiné à base de viande et sans féculent.

Le bypass et le suivi postopératoire

Quatre mois après la première consultation, le bypass est réalisé sur notre patient qui pèse à ce moment 181 kg. Nous prenons la précaution d’enlever la vésicule. Le risque de développer une pierre en cas de forte perte de poids est une des complications possibles.

Notre routier sort de l’hôpital à sa demande, le lendemain de l’opération chirurgicale.
La diététicienne lui rappelle en quoi consiste le régime postopératoire avant qu’il ne quitte sa chambre. Le kinésithérapeute vient à son tour faire ses recommandations.

Sur les 7 mois qui suivent l’opération, notre patient nous rend régulièrement visite afin que nous puissions contrôler le bon déroulement de la perte de poids.

Il va connaître différents petits accrocs comme une crise de goutte, un dumping syndrome (hypoglycémie) et diverses carences. Mais il récupère bien et sur ce laps de temps il perd 71kg.

Il finit par fixer son bol alimentaire à une assiette par repas et mange varié. Sa moyenne de réveil lors des apnées du sommeil est tombée à 19 fois par heure. Il ne présente plus de diabète et ronfle moins.

Le résultat minimum recherché ? Passer de l’obésité au surpoids

Notre conducteur est revenu à un IMC de 35. L’idéal serait qu’il descende jusqu’à 30 qui est la limite du surpoids. Au vu de la réussite de l’opération, nous avons bon espoir qu’il y arrive. Il va sans doute retrouver un poids à deux chiffres, se relâcher et regrossir un peu pour enfin se stabiliser dans les 7 à 8 années à venir.

Vous souhaitez en savoir plus sur les différentes interventions contre l’obésité ?

N’hésitez pas à contacter l’équipe médicale de la Clinique de l’obésité du CHU-UCL Namur - Site Sainte-Elisabeth par téléphone ou via notre formulaire en ligne.