Chirurgie de l’obésité Nissen sleeve: comment une patiente a été prise en charge à Namur

Chirurgie de l’obésité Nissen sleeve: comment une patiente a été prise en charge à Namur

Opération Nissen sleeveUne jeune femme a récemment fait appel à la Clinique de l’Obésité CHU-UCL Sainte-Elisabeth de Namur afin que nous l’aidions à perdre du poids. 25 ans, sans emploi, elle pesait 102 kilos pour une taille de 1 m 58. Son BMI (IMC, indice de masse corporelle) était à 40. Son profil était le suivant ;

  • Deux à trois assiettes par repas ;
  • Grignotage entre les repas ;
  • Plusieurs tentatives de régimes variés sans autre résultat que l’effet yoyo ;
  • Ronflement et fatigue anormale ;
  • Reflux oesophagien.

Proposition d’un Nissen sleeve plutôt que d’un anneau gastrique

Notre jeune patiente pensait à se faire poser un anneau gastrique, mais nous l’avons orientée vers le Nissen sleeve sur base de son dossier médical et de du bilan réalisé par notre équipe pluridisciplinaire. La gastroscopie avait ainsi révélé la présence d’une hernie hiatale et d’une oesophagite (inflammation de l’œsophage).

Le sleeve Nissen, une solution qui peut remplacer le bypass pour les personnes présentant du reflux

Le bypass a longtemps été la seule technique chirurgicale préconisée pour les patients présentant du reflux oesophagien. Le sleeve gastrectomie classique augmentant ce dernier. Aujourd’hui il existe le Nissen sleeve qui permet à ce type de malade de pouvoir bénéficier d’une intervention moins contraignante que le Bypass. Le Nissen sleeve consiste à faire passer la partie haute de l’estomac derrière l’œsophage en créant un nœud autour le lui. Lorsque de l’air afflue dans l’estomac, la partie haute gonfle. Elle agit alors comme un sphincter et étrangle l’œsophage, empêchant le reflux.

C’est donc cette option que nous avons choisie pour notre patiente de 25 ans. Le but est de faire disparaître le reflux en plus de lui faire perdre du poids.

Perte conséquente de poids et disparition du reflux

Une fois l’intervention chirurgicale contre l’obésité réalisée, notre jeune opérée est restée hospitalisée cinq jours durant lesquels elle a revu la diététicienne pour préparer sa sortie et s’assurer qu’elle avait bien intégré les différents écueils alimentaires à éviter après une opération contre l’obésité.

Nous l’avons reçue le mois suivant pour la première visite de contrôle. Nous avons pu constater une perte de poids de 17 kilos. Deux mois plus tard, l’évolution était bonne, elle pesait 34 kilos de moins. Nous avons enfin noté la disparition du reflux oesophagien qui handicapait son quotidien. De 3 à 4 assiettes par repas, elle est passée à ¼ d’assiette et boit 1l5 par jour.

Vous souhaitez obtenir plus d’informations sur les différentes opérations chirurgicales contre l’obésité ?

L’équipe de la Clinique de l’Obésité CHU-UCL Sainte-Elisabeth de Namur est à votre disposition pour répondre à vos questions sur les différents soins chirurgicaux de l’obésité. N’hésitez pas à nous contacter par téléphone ou en remplissant notre formulaire en ligne.